I'm a Chtri'man [Will Half de Gravelines 2016]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I'm a Chtri'man [Will Half de Gravelines 2016]

Message  WiMo le Mar 28 Juin - 14:26

D’abord histoire de me faire un half tout en allant voir des amis du Nord, j’aborde le Chtriman 113 avec l’esprit revanchard suite à mon abandon sur blessure à Vendôme. Revanchard, mais pas super affûté, j’arrive plus à sortir sous la pluie ces derniers temps et j'ai pas vraiment soigné les détails niveau alimentaire ces derniers jours.Alimentation correcte la vaille malgré tout (bolos le midi , blanquette de poulet le soir, gatosport le midi) et smecta en préventif.
Je pars un peu tôt de Nœud les Mines où des amis m’hébergent. J’aime bien prendre mon temps, généralement, dans la précipitation, j’oublie toujours quelque chose (genre prendre de l’eau à Sens la semaine précédente…).

J’arrive donc tranquillou sur le site, je vais retirer mon dossard, le polo de dotation puis préparer doucement le vélo, j’écoute le déroulé du 226 ou les premiers sont déjà sur le vélo depuis un moment. Beaucoup de vent annoncé et la moto course le confirme avec en cadeau quelques gouttes de pluie. Exit la bullet de 80mm à l'avant, je vais me la jouer petit bras et me rabattre sur la 50 à l’avant et garder la 80 à l’arrière (le parcours semble très roulant, et c’est pas à Gérardmer que je vais la sortir Wink ). Un car et 2 mini bus arrivent, « le troupeau » d’Andresy est arrivé et ça fait son petit effet sur le parking.
Olive et Alex se garent pas très loin et me font coucou pendant que je finis de préparer mes affaires et se dirigent vers le retrait des dossards. Je me dirige tranquillement vers le parc à vélo.
Je trouve mon emplacement, répète à plusieurs reprises mon arrivée depuis la nat pour ne pas perdre de temps, je teste un peu différentes tenues pour le vélo, finalement ça sera la thermique. Les trinos arrivent au compte-goutte, je finis de me préparer, on prend les photos pour immortaliser.
Niveau animation, le speaker chauffe les bestiaux en envoyant le répertoire d’ACDC, plutôt efficace, ca donne du coeur à l'ouvrage.
On se met à l’eau, je mets la combi en place, s’échauffer un peu.

Natation : boucle de 1900m (2000 au GPS)
C’est parti, je prends un départ très rythmé, le fighting spirit est là et je me mets en mode hors-bord pour me frayer un chemin entre les gars qui se mettet systématiquement sur la première ligne alors que bon ... respi 2 temps au début pour mettre un max de monde derrière. La première ligne droite se passe bien, la respi est en place, les bras tournent à bonne fréquence, et déjà la première bouée. Ca ne chahute pas trop, l’avantage de faire une grande ligne droite, la meute a eu le temps de s’étaler.
Une seconde bouée quasiment à la perpendiculaire (pour canaliser l’aller et le retour) se passe aussi sans problème. Je me suis mis un peu à l’écart sur le retour (en fait j’ai juste tiré tout droit), mais je comprends pourquoi personne ne nage trop dans cette voie : remplie d’algues :/ je reviens un peu vers le troupeau et là je dois composer avec un zigzageur fou qui corrige sa trajectoire à base d’angles à 90° et percute tout le monde. Autant l’aller était rapide, autant le retour, malgré de bonnes sensations me paraît interminable. La sortie de l’eau est assez clownesque, alors que tout se passait bien que je montais le tapis, je perds mes appuis, tiré par le bras droit par un bénévole, par la jambe gauche par un autre. Bon je vais les engueuler, ça partait d’une bonne intention.
Je sors la NAT en 37’12, plutôt honnête (dans la première moitié de tableau, le travail hivernal et développement technique avec Paulin a vraiment porté ses fruits).
Le repérage des rangées porte ses fruits et j’arrive directement à mon vélo (on est plus de 500 partants quand meme…). Un petit coup d’œil, Guillaume déjà plus là, et les autres ne sont pas encore là, le parc est encore bien plein, cool, les bonnes sensations se traduisent dans les faits.

Il pleut, super. Je retire la combi, sans difficulté, je commence à avoir le petit jeu de jambes qui va bien. Je prends le temps de mettre mes chaussettes, vérifier qu’il n’y a pas de caillou ou autre saleté, je mets les chaussures enfile la thermique et c’est parti mon kiki.

Vélo : boucle de 93,7 km
On attaque direct avec de la ligne droite, je passe la plaque très rapidement, les prolongateurs et c’est parti pour le grattage de places. En gros je double 2 gars quand 1 me double, bonne tendance. La position n’est pas confort, la thermique glisse sur les repose bras et je passe mon temps à me reculer sur la selle. Je négocie les quelques virages très prudemment (lors de T1, le speaker a annoncé qu’il y avait eu une chute dans les premiers …). Alex me reprend dans les 10/15 premiers kilos, le bon premier tiers se passe comme çà, je continue à grapiller quelques places, je glisse vers l’avant du velo. Les jambes tournent correctement (entre 85 et 90 rpm quand je regarde), je pense à m’alimenter régulièrement. En plus le vent est de côté ou ¾ dos (ca risque de compliquer le retour). Je manque de me prendre un carton a cause d’un gars qui se met à freiner après m’avoir dépassé, l’arbitre demande de respecter les distances je lui fait signe que le gars vient de se rabattre (mode queue de poisson, ca fait 2 fois qu’il me fait le coup), il m’enjoins à changer de file, je m’exécute, double le gars que je ne verrai plus.

On arrive dans la boucle, ça grimpe, pas ma spécialité, je m’alimente, pas trop de braquet, il reste du km à faire et me fait reprendre par quelques gars que j’avais récemment doublé (c’est pas le défilé non plus). La partie intermédiaire est un poil moins rapide (concentration du relief sur cette partie, et un poil plus sinueux) et la prudence fait que je , mais les éclaircies sont de retour, ca fait du bien au moral. Sam me reprend (il en a mis du temps :p) Et puis quelques kilomètres après, on attaque le retour et là gros coup de mou entre le vent et la pluie, je suis congélé  les jambes, raidies par le « froid » tournent au ralenti, j’ai beau retirer du braquet impossible de revenir à une bonne cadence, la vitesse tombe à 20-25, je m’accroche, mange un peu. Je regarde devant, derrière, on est tous à la même école tout le monde a ralenti, et au final, très peu de monde me reprend. Sauf L’Olive qui me passe à ce moment. Il m’encourage, me propose à manger, mais le problème c’est la flotte qu’on se prend sur la tronche depuis un moment qui m’a raidi les jambes comme des bouts de bois. Au bout de quelques kilomètres, la pluie cesse, un peu de soleil me réchauffe, j’arrive à remettre des jambes, je reprends l’Olive et pluie la pluie revient, l’entre jambe qui commence à être irrité à force de bouger sur la selle, L’olive me repasse, je m’accroche pour le garder dans la ligne de mire.
Je discute avec un belge qui est sur le duathlon et est dans le même état que moi et me confie heureux qu’il est content de n’avoir que 10 bornes de Cap à faire. Bon c’est pas tout çà, mais mon compteur affiche 89km, je vois les 90km au sol et … pas de base en vue. Aller mange tes 4 km de rab, sous la flotte.
J’arrive à T2 avec un bon vélo à 30,5 de moyenne (je visais 32 par temps sec), le terrain est glissant, je marche, un gars me passe et se vautre, bah voila c’est malin de courir alors que le bénévole t’as dit que ca glissait :p On se croise avec Sam et l’Olive. Et je pars.

CAP : 2 boucles de 10,2 km
Fatigué, mais avec le moral. Je fais quelques mètres et fait une pause pipi, je repars sur une base de 5’45 au km, assez content, la respi est bonne le cardio ne grimpe pas trop. Si ça tient je serai en dessous des 6h. je mouille les lèvres au premier ravito (j’ai le ventre qui fait un peu floc floc), choppe un pain d’épice et coca au second. Je tourne entre 5’30 et 6’ au km, le soleil se pointe, indicateurs au vert, on attaque la ligne droite qui longe le bassin, Sam et Olive sont sur le haut de la butte qui surplombe le plan d’eau, ils vont vite les bougres.
Quelques hectos après, ca va moins bien une crampe sur le vaste interne apparaît (je n’ai jamais eu de crampe à cet endroit, il a fallut que je cherche en faisant le CR :p), je ralentit un poil, mais au lieu de partir, la crampe commence à irradier dans la cuisse. Je m’arrête essaye d’étirer, mais c’est le mollet qui menace, je marche quelques metres en massant, ca s’attenue, je repars, ca revient … Duchnord me passe, belle foulée le bougre  Ravito suivant, je prends le temps de manger et boire. Les ravitos sont au top, il y a de la saint-yorre, des tucs, des fruits frais, je fais le plein, meme si j’ai pas de fringale. La première montée, je la monte en courant mais au ralentit et en haut la crampe revient. Je vais faire quasiment 10 bornes comme çà et cela à marcher/masser, repartir sans dépasser le 6’45 pour retarder l’apparation de la crampe, m’arrêter aux ravitos pour soulager. Autour de moi, c’est un peu pareil, on est plus dans une course de celui qui sera le moins à l’agonie et on se double à mesure des arrêts.
Je finis la course à pied en 2h30. Loin de ce que je visais, mais avec la satisfaction de m’être arraché pour aller chercher la breloque de finisher.

Bilan : 6h20. 417eme sur 514 finishers (549 partants)
- Satisfait par ma nat qui s’est bien déroulée et m’a bien positionné à T1 (208eme)
- Un vélo un peu frustrant à cause des conditions météo (pourtant j’en ai fait un paquet de sorties dans des conditions mauvaises), mais avec malgré un classement honorable dans la première partie de tableau, ce qui était mon objectif (271)
- Forcément, très déçu par ma course à pied où le physique n’aura pas suivi le mental. Un temps de 2h en cap m’aurait placé autour de la 300 place.
- L'alimentation : au delà de la crampe peut-être lié à un manque d'hydratation sur le vélo (1L au total ca reste faiblard), pas de problème majeur Smile
- Un triathlon avec une bonne organisation, un vélo assez roulant, pas trop difficile mais la météo l’a rendu compliqué (en vélo, Vendôme m’avait paru plus clément …). En cas de défaillance, la course à pied est mentalement exigeante avec ses grandes lignes droites qui peuvent paraître interminables, mais je suis passé outre Smile

Axes de progressions :
- La position sur le vélo. La crampe n’est pas arrivée par hasard :
* Même si j’ai glissé régulièrement sur l’avant de la selle, il va falloir essayer d’ajuster encore un peu sur le recul pour équilibrer les quadri/ischios et le calage bras.
* Etre plus véloce. il doit y avoir moyen de gagner quelques rpm pour passer le plat avec moins de force et arriver sur la CAP avec les muscles moins entamés.
- Je l’avais déjà identifié à Cepoy et Sens, les progrès en Nat et Vélo sont là, mais un gros travail est à mener sur la course à pied, cela va être le chantier de l’été pour arriver à Gérardmer avec une course à pied qui me permette de me maintenir dans le classement acquis en nat et vélo. 2 axes principaux : musculation, enchaînement force vélo – CAP
- Les transitions. Il reste encore un peu de temps à gagner en automatisant encore un peu (même si la pluie a rendu la partie plus délicate). Çà sert peut être pas à grand chose de protéger les chaussures vu qu'au bout de 50m elles sont détrempées.
avatar
WiMo

Messages : 252
Date d'inscription : 25/10/2014
Age : 41
Localisation : Epône

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum